Pendant les séances, et à travers le dialogue, à travers des questions, des exercices, et grâce à la Programmation Neuro-linguistique, le coach aide le client à réfléchir, et à devenir conscient de son potentiel et de sa motivation au changement et à l’action.

Le rôle du coach est de créer un espace de confiance, où le client peut s’exprimer librement et expérimenter de nouvelles idées et attitudes en toute franchise.

Un par un, les obstacles se transforment en opportunités, pour obtenir un
développement personnel durable dans le temps. Dans la plupart des cas, le processus de coaching permet au client d’acquérir une méthode d’auto-observation et d’apprentissage que la personne incorpore à sa vie de façon définitive.

Un processus de coaching dure en moyenne entre 5 et 10 séances, quelques fois plus, étant donné que le processus s’adapte aux nécessités du client.
D’habitude, les séances ont lieu de façon hebdomadaires, surtout au commencement du processus, (chaque 15 jours ou 1 fois/mois plus tard), et durent entre 60 et 90 minutes.

Trois mots clé : Conscience, Confiance, et Responsabilité.

Conscience:

  • Prendre conscience de ce que nous voulons, et pourquoi nous le voulons
  • conscience de nos talents, de nos ressources
  • conscience du chemin à parcourir pour atteindre notre but
  • conscience des défis possibles en vue d’atteindre notre objectif.

Confiance:

  • Confiance en nos capacités, en l’importance de les développer,
  • Confiance en notre critère et en nos valeurs,
  • Croyance en la possibilité de réaliser notre objectif.

Responsabilité:

  • Devenir responsables et prendre l’engagement du changement, en acceptant le défi de transformer nos idées en action entre séance et séance.

Coaching Face à face – Teléphonique ou e-Coaching:

Les séances ont lieu soit en face à face, par téléphone ou bien par Skype (vidéo-conférence à travers connexion Internet). Entre chaque séance, le client a la possibilité de poser des questions, exposer des doutes ou bien partager ses succès ou les résultats inattendus à travers l’e-mail, sans devoir attendre la séance suivante.

Les différents outils du coaching émotionnel:

Le coaching émotionnel utilise différents outils pour s’adapter le mieux possible aux circonstances des clients : la Programmation Neuro-linguistique (PNL), le dialogue ericksonien et la thérapie cranienne.
La Programmation Neuro-linguistique (PNL) permet d’améliorer la qualité de la communication entre le coach et son client, mais c’est aussi un outil de transformation, à travers l’analyse du langage (Méta Modèle) et l’observation des systèmes et des processus que le client utilise pour aprehender la réalité, se motiver ou bien passer à l’action. Dès que le client prend conscience de ces processus, il peut les modifier, ce qui entraîne un changement à l’intérieur de son propre système de croyances, sa motivation et les habitudes qu’il a décidé de transformer.

-La Programmation Neuro-linguistique est née dans les années 70 à l’Université de Santa Cruz en Californie, en tant que branche de la psychologie appliquée, à travers les travaux de John Grinder, professeur universitaire de lingüistique, et Richard Bandler, informaticien et psycho-thérapeute.

John Grinder et Richard Bandler ont initié leur travail en observant plusieurs communicateurs et thérapeutes ayant obtenu des résultats exceptionnels aux EE.UU. : Fritz Perls, fondateur de la thérapie Gestalt, Virginia Satir – initiatrice de la thérapie sistémique – et Milton Erickson – créateur de l’hypnose ericksonienne. Grinder et Bandler se sont posé les questions suivantes: Comment ces thérapeutes font-ils ce qu’ils font ? Comment serait-ce possible de “modeler” ces communicateurs, en “re-créant” ce qu’ils font?

-À partir de là, ils ont créé le système du “modelage“. D’une part, le modelage en une méthodologie d’observation de notre façon de penser, ou notre façon de percevoir ou reconstruire le monde dans notre cerveau : à travers des images, des sons ou des sensations. D’autre part, il s’agit d’une méthodologie de la façon dont nous apprenons : comment arrivons-nous à obtenir les résultats que nous obtenons et comment pourrions- nous améliorer ces résultats en fonction de nos objectifs.

Origine du nom «Programmation Neuro-linguistique»:

    • Programmation: Notre cerveau est comparé à un ordinateur qui conforme des “programmes mentaux”, suivant nos expériences et nos conditionnements. Ces programmes sont à la base de notre perception du monde, de nos pensées, de nos sentiments et nos actions. Cependant, ces «programmes» ou ces apprentissages automatisés, peuvent être modifiés au moyen de l’application de techniques.
    • Neuro: Notre perception du monde passe à travers le filtre de nos cinq sens puis à travers les multiples transmissions de l’information aux différentes régions de notre cerveau (système nerveux central). Ce processus de gestion de l’information est personnel et distinct pour chaque individu. C’est à travers lui que se conforment nos “programmes” mentaux ou “cartes du monde”.
    • Lingüistique: Notre langage est le reflet de la façon dont nous percevons le monde. En analysant notre communication, nous percevons mieux quelles ce sont les structures sous-jacentes à notre conduite (nos croyances) et comment nous pouvons les changer.

-Les études ayant donné naissance à la PNL ont permis d’établir quelques Postulats ayant trait au processus de communication et à la conduite humaine. Ces postulats sont partagés par la philosophie du coaching:

    • La carte n’est pas le territoire : Notre vision du monde n’est pas le monde et chaque modèle du monde est unique. Il n’existe pas de modèle du monde plus “vrai”, seulement certains plus adaptatifs, plus aidants.
    • Quelque soit le comportement manifesté, celui-ci a une fonction positive. La personne choisit toujours la meilleure option dont elle dispose à ce moment.
    • Il es impossible de ne pas communiquer.
    • Les processus qui ont lieu à l’intérieur d’un être humain ou entre les êtres humains sont systémiques. Quelque soit le changement qui advienne à l’une des parties du système, celui-ci aura des conséquences sur tout le système.
    • La personne ayant le plus de flexibilité (plus d’options) est celle qui a plus de chances de s’adapter au système.
    • Si c’est possible pour quelqu’un dans le monde, c’est également possible pour moi.
    • Chacun de nous possède les ressources nécessaires pour évoluer, atteindre nos objectifs ou résoudre nos problèmes. Lorsqu’une personne ne dispose pas des ressources dont elle aurait besoin, elle possède la capacité de les acquérir.
    • Il n’y a pas d’échec, seulement des résultats différents de ceux que nous attendions. Ces résultats sont un feed-back qui permet d’apprendre et de rectifier. L’erreur est donc une étape sur le chemin de la réussite. Si ce que nous avons fait jusqu’à présent (et comment nous l’avons fait) ne fonctionne pas, faisons autre chose.